« Tu recevras toujours une passe »

Tous les dimanches après-midi, aux alentours de 15 heures, plus d’une soixantaine de personnes, actifs, chômeurs, étudiants ou réfugiés, se réunissent sur le terrain de l’Abbé-Prévost, dans le quartier des Beaux-Arts de Montpellier. Entre militantisme, plaisir et intégration, ils font tous partie du même club : « Le football du peuple ».

Un à un, les joueurs entrent sur le terrain à travers la petite ouverture d’un portail vert. Adossés sur le petit muret qui délimite le stade, ils se changent. Chaussés convenablement ou non, habillés de maillots de foot ou non, ils rejoignent le centre du terrain. Aujourd’hui, ils sont tous réunis pour une chose : jouer au football. Sous une seule bannière : le Football du Peuple.

De la mer Égée à la Méditerranée

Le club, situé en plein quartier des Beaux-Arts, a été créé au début de l’année 2014. Aux origines, deux étudiants syndicalistes à Sud Étudiant de l’université Paul-Valéry : Mathieu et Paul*. Et un pays, la Grèce. « Paul a eu l’idée de créer un club de foot en revenant d’un séjour d’un an en Grèce, explique Mathieu. À l’image de celui qu’il avait vu dans le quartier Exárcheia, à Athènes. » Un lieu à part dans la capitale grecque, considéré comme le repère des anarchistes, où règne la culture de l’autogestion. « Là-bas, un club de football organisait des soupes populaires, des actions politiques et venait en aide aux migrants, précise Mathieu. On a souhaité faire la même chose à Montpellier. »

 

 

Une fois le club – non déclaré en préfecture – fondé, les deux jeunes hommes se mettent en quête d’un terrain. « Au-delà de nos idées politiques, on voulait également jouer toutes les semaines sans se prendre la tête, abonde Mathieu. Dans un club lambda, si ce n’est pas blindé de joueurs, il faut être bon. De plus, jouer au foot ici c’est compliqué, mais avec vingt copains, ça l’est encore plus. Du coup, on s’est dit qu’on allait prendre un endroit et puis c’est tout. » Leur dévolu se jette sur le stade de l’Abbé-Prévost et sa terre rouge.

« J’en ai marre de ce que le foot est devenu, de ses idéaux virils ‘’écrase les autres pour exister’’ »

Devant des cages improvisées avec une bouteille de verre et une grosse pierre, Daniel, la cinquantaine passée, défend les buts. « J’ai joué au football pendant près de cinquante ans, raconte l’habitué. Mais j’en ai marre de ce qu’il est devenu, de ses idéaux virils ‘’écrase les autres pour exister’’. Ici, on voit très vite que ce n’est pas ça. » Et pour cause, au Football du Peuple, les buts ne sont pas comptabilisés et tout le monde est accepté.

« On ne se soucie pas du niveau des gens. Homme, femme, bon ou pas, tu recevras toujours une passe. »

31956751_1712948225488031_2033197205363359744_o

Crédit photo : page Facebook du Football du peuple Montpellier

Le partage. Véritable maître-mot du club, qui compte sur la générosité de chacun pour assurer sa pérennité. « On fonctionne en autogestion, rappelle Mathieu. Chacun est libre de faire un don ou non. C’est comme ça que l’on achète du matériel. Quand on manque de ballons, on se concerte. »

L’intégration par le football

Sur le terrain, les langues se mélangent et les joueurs tentent de communiquer comme ils peuvent. S’il y a cinq ans, le public visé était les étudiants, le collectif accueille depuis quelques mois des réfugiés, permettant à ces derniers de s’intégrer dans la société.

« Il y a quatre-cinq ans, très peu de réfugiés étaient présents à Montpellier. Ces dernières années, nous nous sommes tournés vers des associations en lien avec ces populations comme la Cimade, la Cada ou encore Réfugiés Montpellier. »

Arrivé à Villeneuve-lès-Maguelone en novembre 2017, Guyo, réfugié somalien de 21 ans, fait partie de l’un d’eux. « Je suis venu ici avec ma mère et mes sœurs. En Somalie, je jouais dans une petite équipe. J’aime le football mais c’est dur d’en faire. Sauf ici… »

(*) : le prénom a été changé pour une meilleure compréhension. Les deux fondateurs du club s’appellent Mathieu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :